ALEXIS DE TOCQUEVILLE ET LE CHATEAU DE TOCQUEVILLE

La famille Clérel de Tocqueville remonte au 11è siècle. Guillaume Clérel accompagna Guillaume le Conquérant en Angleterre en 1066 et combattit avec lui à la bataille d’ Hastings. La famille s’installe à Tocqueville en 1661.

Alexis de Tocqueville hérite du château en 1836. Il décide de s’y installer avec sa femme Mary, ce qui lui permet de travailler sur la deuxième partie de son chef-d’œuvre La démocratie en Amérique. Dans le même temps, ils entreprennent de rénover la propriété et le parc.

« Là », écrit-il, « j’ y vis dans un monde de chimères. Savez-vous que, du haut de la tour, j’aperçois le port où Guillaume le Conquérant s’est embarqué pour aller conquérir l’’Angleterre, savez-vous que tous ces lieux qui m’entourent portent des noms fameux  dans notre histoire  ou dans la vôtre ?  »

De l’aile sud, on peut voir « une longue prairie que la mer termine à l’horizon », et dans ses écrits et lettres, Alexis de Tocqueville fait allusion au port de Barfleur, où Sir (et Saint) Thomas Becket passa pour se rendre d’Angleterre sur le continent, au naufrage en 1120 de la « Blanche Nef », qui priva de descendance mâle  Henry I – roi d’Angleterre et duc de Normandie -, et au débarquement des troupes d’Edward III en 1346 non loin de Saint-Vaast-La-Hougue, qui marqua le début de la guerre de Cent Ans, et où Henri I arma chevalier son fils le Prince Noir.

Déjà en 1837, année où Alexis de Tocqueville sollicitait sans succès son premier mandat de député  à l’Assemblée nationale française, il écrit : « Ce lieu-ci me plaît. J’y vais mener une vie extrêmement réglée et tranquille…« .

« Ecrivain avant le déjeuner, paysan après », il supervise lui-même la gestion de la propriété et en modernise l’exploitation, convertissant des labours en prairies. Son humour lui fait douter que ses écrits durent aussi longtemps que la magnifique étable à cochons qu’il a fait bâtir.Le soir devant la  grande cheminée,il soumet ses derniers écrits à madame de Tocqueville, ou à son proche ami Jean-Jacques Ampère, fils unique du célèbre physicien André-Marie Ampère (d’où vient le mot «Ampère »), et lui-même philologue et homme de lettres français connu qui avait aussi été en Amérique et qui était fréquemment invité au Château.

En 1852, Tocqueville commence à travailler au Château sur l’Ancien Régime et la Révolution.

Alexis de Tocqueville, de plus en plus attaché à son vieux  Château, admet qu’il y a « un certain charme à fouler la terre qu’ont habitée les aïeux et à vivre au milieu de gens dont toutes les origines se mêlent aux nôtres ». Celui qui, dans ses rapports à l’Assemblée nationale, se souciait de remédier au paupérisme , voulait être considéré comme le bienfaiteur des pauvres On cuit chaque semaine au château le pain pour les indigents, et, le châtelain ,fidèle à une tradition de charité chrétienne à laquelle il se sentait lié, visite les malades.

Comme tous les amoureux de la nature aujourd’hui, Alexis ne pouvait résister à l’invitation de « ces longs chemins tout verts qui s’ouvrent à chaque pas (et) présentent des objets de promenade très agréables ». Ce à quoi il ajoutait: « La campagne est parfaite pour y accueillir ses fidèles amis ».

Comments are closed.